Des mots du bout du monde…. Suivi par « 24 heures dans « le phare du bout du monde »

Je regarde ce paysage un peu gris où, soudain, ton sourire m’éclabousse. – Cécile Coulon, Difficile ( Les ronces)…

Le phare du bout du monde, à 600 mètres au large de la plage des Minimes à La Rochelle…

DES MOTS DU BOUT DU MONDE

Et puis, il y a des jours comme aujourd’hui…
Des jours où le ciel prend la couleur d’un vieux jean délavé
tout déchiré de gris par les nuages
Ces gros nuages qui passent au rythme de mes pensées
Allongée sur le temps, les pieds en hier, la tête en demain
je pense encore à toi…
Tandis que mon coeur, lui, répond « présent » au vent du large
encore et toujours ce même vent qui gonfle les voiles de plaisance
tout autour du phare du bout du monde,
je t’écris à plat ventre, les tripes à même le sable
avec l’espoir qui se retire comme la mer
et le moral à marée basse
Car jamais personne n’entend les cris muets
qui prennent la forme des mots sur le papier
Alors que moi, je voudrais juste entendre ta voix
pour pouvoir lever les yeux, et te voir là
au moment où tu me dirais
bah oui, je suis venu jusqu’au bout du monde
parce que moi aussi, je n’ arrête pas de penser à toi

SOlène
Les Minimes
18/06/2020

La poésie peut guérir de tout. – Fernando Pessoa…

 

Clic ICI*

 

La légende dit que toute son enfance a été bercée par les romans de Jules Verne. Mais l’aventure a vraiment commencé il y a 27 ans. quand le navigateur, André Brunner alias Yull découvre sur un voilier un livre de Jules Verne, « Le phare du bout du monde ».

Un peu plus tard, donc, il décide de partir à la recherche de ce phare mythique et de filmer lui-même son expédition. C’est près du Cap Horn sur l’Île des États qu’il finit par en apercevoir des débris.

Il reviendra en 1998 avec des amis rochelais pour reconstruire le phare de San Juan Del Salvamento en – tenez-vous bien, 6 semaines ! Il faut aussi savoir que pour financer cette expédition hors norme, André Brunner avait construit une maquette ( aujourd’hui plantée dans son jardin). Laquelle maquette aura permis au navigateur de convaincre la mairie de la Rochelle à son retour du Cap Horn; le but étant de poursuivre l’histoire en construisant un second phare ( réplique du premier) au large de la pointe des Minimes.

Le phare du bout du monde de La Rochelle fête ses 20 ans cette année. C’est à cette occasion qu’il héberge des gardiens et gardiennes éphémères, et qu’il fait l’objet de très beaux reportages sur les différentes chaînes tv.

SOlène

La tarte aux noix ayant perdu de sa fraîcheur depuis samedi, je vous l’ai remplacée par un bon café…

19 réflexions au sujet de « Des mots du bout du monde…. Suivi par « 24 heures dans « le phare du bout du monde » »

    • Merci beaucoup ma chère Kathy. C’est vrai que La Rochelle est très présente dans mes écrits. Mon prochain ( à paraitre) s’y passe. Et dans le recueil on la retrouve dans plusieurs poèmes. La pointe des Minimes, le phare du bout du monde, c’est une de mes balades préférées. J’avais pensé a proposer ma candidature pour être gardienne du phare pendant 24 heures ( sans portable et il faut réaliser une œuvre), puis je ne l’ai pas fait.
      Des gros bisous, a très bientôt. Merci pour ta lecture, ton commentaire et ton agréable présence, toujours ❤

      Aimé par 2 personnes

  1. Ton poème déchire les tripes. Comme toujours, tes mots sont si touchants. Belles photos de La Rochelle. Pis, j’aime ton article sur le phare. J’adore les phares. J’ai eu la chance de passer des vacances dans un phare chez un cousin sur le Golfe Saint Laurent. Ces eaux sont plutôt calmes. Bonne fin du jour chère SOLëne

    Aimé par 2 personnes

    • Merci Ugetse pour ton commentaire. C’est toujours un plaisir de te lire.
      Ça devait être super ces vacances dans un phare. Sur le Golfe Saint Laurent, en plus.
      Bel après-midi à toi. Et oui, de l’autre côté, l’après-midi commence a peine. 😘❤🌹

      J'aime

  2. J’adore cette histoire du phare du bout du monde.

    Parce que j’ai aussi été la victime consentante de l’oeuvre de Jules Vernes dont j’ai dévoré maintes aventures extraordinaires.
    Par le personnage André Bronner le fameux Yul Vernes. Sur le film, on le voit marcher jeune et vieux. C’est la même démarche, une démarche forte mais un peu de çi de là, à l’opposé de la démarche militaire ou de celle que l’on apprend dans les cours de théâtre en plantant de manière affirmée le talon dans le sol.
    Et pour l’utopie, ce moteur du monde sur laquelle on crache si souvent. Yul Vernes a développé son utopie jusqu’au bout. J’adore.

    Et ton poème ! Si nous parlions de ton poème !
    Tu as écris sur ce phare du bout du monde, et cette utopie a été mise en abyme avec la tienne, avec cet autre dont tu voudrais tant qu’il sorte de cette utopie pour toi, pour te parler, pour ramasser avec toi, en échangeant les mots familiers de l’amour, les tripes que tu as posées à même le sable.
    Il y a des jours où le gris, qui n’a pas que cinquante nuances, mais surtout des plus fines, fait qu’il n’y a plus de séparation entre les choses et les êtres. Tout s’interpénètre alors et le phare, là-bas, devient homme qui marche sur place, ours dressé sur ses pattes arrières qui griffe le vide à grand coup et hurle sa solitude à la gueule du ressac.
    Ton poème est puissant SOlène. De lui, sort une horde de situations qui font une guirlande de vies autour de nous.

    Une sacrée belle page ma SOlène que tu nous livres !

    Merci. Je t’embrasse fort.

    Quant à Cécile Coulon « Je regarde ce paysage un peu gris où, soudain, ton sourire m’éclabousse » c’est la même histoire que la tienne.

    Nous avons de la belle compagnie, par ici…

    🌹❤️😘

    Aimé par 3 personnes

    • Et moi, tu sais quoi ? J’adore ton commentaire, mon Emplumé. Une lecture bien agréable qui complète à merveille ce billet.

      Ah ce phare, j’en ai écrit des billets, chapitres de « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne » et des poèmes face a lui !

      Mais au fait, je change de sujet, vous deviez pas avec Sylvie être partis pour une tournée des grands ducs Besançon-Nevers-retour Mardi ? Je t’ai lu en pleine nuit, je n’avais plus les yeux en face des trous, alors j’ai un doute du coup.

      A moins que ce soit le temps qui ait contrarié vos projets.

      En tout cas MERCI pour ce très beau, très inspiré commentaire.

      Des gros bisous et une douce soirée à toi. A bientôt. 😘❤🌹

      Aimé par 1 personne

  3. Que voilà un poème avec un mélange de mélancolie et d’espoir. Il parait lourds au départ, la mélancolie semble aussi pesante que les nuages noirs puis, l’espoir réapparait doucement.
    Quant à cette histoire de construction de phare, elle est passionnante !
    André Brunner a prouvé sa passion de la mer et des voyages jusqu’au bout puisqu’il est parvenu à bâtir un phare qui fait la fierté des Rochelais désormais. Un sacré bonhomme !

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s