En d’autres temps… s/ « On voudrait revivre »

EN D’AUTRES TEMPS

« Cette absence, en d’autres temps, m’aurait fait chanter « Reviens, reviens »….

Essuyée la larme furtive qui a roulé à la lecture de tes mots
je prends mon Pilot pour écrire un nouveau poème
dans lequel, en d’autres temps, c’est certain
il n’aurait été question que de nous
de toi, de moi,
cet amour fou qui n’est plus que souvenirs
Mais où sont passées les lumières qui nous guidaient ?
Que sont devenues les beautés qui avaient fait de notre vie un rêve ?
La nuit tombe à présent de ce côté ci du monde
Enveloppant lentement mais sûrement mon quartier et la ville entière
La Rochelle, ma belle et rebelle repliée sur elle-même
ses rues, ses parcs, son vieux port et ses remparts…
Tous ses commerces et cafés fermés jour et nuit
Et tout alentour plongé dans un profond silence
qui, le soir venu, s’approfondit encore au fur et à mesure
que je sens monter en moi, sinon l’angoisse
le désarroi qui finit toujours par me prendre à la gorge
L’amour et ses lendemains qui déchantent…
Et justement l’incertitude du lendemain
qui pèse sur nos vies comme une menace…
L’imprévisible et l’impermanence, je le sais bien
sont l’essence même de la vie
Ce n’est pas pour autant que je dois laisser
mes pensées me ramener au passé qui n’est plus
Encore moins me conduire vers un futur que j’ignore
Ou même encore un ailleurs improbable.

Alors plus qu’à rester sur le fil de l’instant présent
Instable équilibre à réajuster inlassablement
Regarder le café couler de la machine a expresso…

Et puis écouter en boucle une chanson de circonstance
Laquelle, en d’autres temps, m’aurait fait dire « je t’attends »….

SOlène
15/11/2020

 

Quelques notes de musique résonnent dans l’intimité  d’un studio d’enregistrement, et Léopoldine HUMMEL et Maxime KERZANET nous emmènent pour un voyage poétique  entre musique et théâtre…. 

🎼

ON VOUDRAIT REVIVRE

On voudrait revivre.
Ça veut dire
On voudrait vivre encore la même chose.
Refaire peut-être encore le grand parcours,
Toucher du doigt le point de non-retour
Et se sentir si loin, si loin de son enfance.
En même temps qu’on a froid, quand même on pense
Que si le ciel nous laisse on voudra
Revivre.
Ça signifie
On voudrait vivre encore la même chose.
Le temps n’est pas venu qu’on se repose.
Il faut refaire encore ce que l’on aime,
Replonger dans le froid liquide des jours, toujours les mêmes
Et se sentir si loin, si loin de son enfance.
En même temps qu’on a froid, qu’on pleure, quand même on pense
Qu’on a pas eu le temps de terminer le livre
Qu’on avait commencé hier en grandissant,
Le livre de la vie limpide et grimaçant
Où l’on était saumon qui monte et qui descend,
Où l’on était saumon, le fleuve éclaboussant,
Où l’on est devenu anonyme passant,
Chevelu, décoiffé, difforme,
Chevelu, décoiffé, difforme se disant
On voudrait revivre, revivre, revivre.
On croit qu’il est midi, mais le jour s’achève.
Rien ne veut plus rien dire, fini le rêve.
On se voit se lever, recommencer, sentir monter la sève
Mais ça ne se peut pas,
Non ça ne se peut pas,
Non ça ne se peut

WHAT ELSE ? 

Au moment où je vous écris ces quelques lignes, ça sent bon l’océan. Le ciel est bleu. D’un bleu pâle, mais sans nuage. Et pur… Je savoure l’éphémère dans la lumière d’un bel après-midi de novembre.
Derrière, les jours et les nuits de  délire et fièvre * à se dire, « je me suis chopé le covid, je vais mourir ». (Tant et si bien que j’avais fini par me faire une raison,  » de toute facon si j’en meurs, je ne le saurais pas ». Alors même pas peur. Euh.. presque pas peur )
Aujourd’hui, je me sens comme le phénix, oiseau fabuleux du désert qui se faisait périr sur un bûcher pour renaître de ses cendres, et vécut des siècles. Aujourd’hui, je fais de chaque instant, mon éternité.
Belle fin d’après-midi et douce soirée à tous. Je vous souhaite les plus beaux, les plus grands moments qui soient. A bientôt, au plaisir de vous lire.
SOlène

😷

15 réflexions au sujet de « En d’autres temps… s/ « On voudrait revivre » »

  1. Très heureux de cette renaissance, mon Phenixolène ! Profite de ce moment étiré jusqu’à l’éternité. Comme disait le cinéaste saxophoniste « l’éternité c’est long, surtout vers la fin ! ».
    Nous nous y croiserons peut-être…
    A bientôt ma chère Phenixolène ! Vive la vie ! Bisous. 🌹❤️😘

    Aimé par 1 personne

    • Ah, tu sais mon Emplumé, je préférerais qu’on se croise avant. Au salon du livre de Paris, par exemple TheBookEdition.com y est quand le salon n’est pas annulé cause du Covid. Alors on dirait que le Covid c’est fini, c’est loin 😊 Puis on irait boire un verre… 🥂🍾
      Beau samedi soir sur la terre, bisous bisous Et à bientôt ! ❤

      Aimé par 1 personne

      • L’avantage de l’éternité c’est que cela nous laisse du temps pour se voir. Mais n’attendons pas la fin. Ça marche pour le salon du livre. Avec une réserve que mon traitement m’impose une semaine sur trois, où la fatigue et les effets secondaires me confinent. Nous verrons au moment. Je serai très heureux de passer un moment avec toi.
        Vivement que ce confinement nous lâche la bride…
        💯bisous pour Solène 🌹❤️😘

        Aimé par 1 personne

  2. Ping : DIMANCHE SOIR | EN VERS ET CONTRE TOUT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s