ET POURTANT TU ME MANQUES

 

đŸ’»

« Comme les larmes montent aux yeux puis naissent et se pressent, les mots font de mĂȘme. Nous devons seulement les empĂȘcher de s’écraser comme les larmes, ou de refouler au plus profond. Un lit en premier les accueille : les mots rayonnent. Un poĂšme va bientĂŽt se former, il pourra, par les nuits Ă©toilĂ©es, courir le monde, ou consoler les yeux rougis. Mais pas renoncer. » –  RenĂ© Char, Le BĂąton de rosier (in En trente-trois morceaux et autres poĂšmes, Gallimard)…. 

🎧

Carmen, Norma Tosca, Travatia, Butterfly…. 

✍

ET POURTANT TU ME MANQUES

C’est l’heure oĂč mille et un points d’or
dessinent le pont entre l’Ăźle
et la ville qui dort
L’heure tranquille oĂč je veille
en Ă©coutant la Callas
les yeux dans le vague
Ă  la lueur des flammes

Se pourrait-il alors
que je sois comme Carmen
ou madame Butterfly
perdue dans les méandres
du sentiment amoureux
au prisme du chimisme
d’une quelconque dĂ©pendance ?
Je sais, la vie n’est pas un opĂ©ra
Ce que je vis, n’a rien d’un drame
Mais pourtant…
Oui, pourtant tu me manques
Tu me manques de tous ces matins ouatés
aux odeurs d’iode
et de café au lait
Tu me manques de toutes les marées
de toutes ces journées hivernales
passées sans toi
Tu me manques de tous les aprĂšs-midi trop courts
de tous les rayons de soleil, du lever au coucher
Et jusque dans ces nuits d’ombres
OĂč la mer immobile et muette
RĂȘve de la lune absente
Les mouettes aussi se taisent
quand les lumiĂšres qui scintillent
sur la cĂŽte, au loin
donnent a ces nuits de décembre
des grands airs de ciel étoilé
Imagine-toi tout simplement
un de ces moments flottants
OĂč l’on oublierait presque
que le temps passe inexorablement
au-delĂ  du parfum des roses
Voire mĂȘme au delĂ  de soi
et de toutes ces choses
que l’on a pu se dire autrefois
Les paroles, depuis, ont recouvré
leur silence réparateur
Et les mots, comme des oiseaux
ont fait leur nid
pour mes poĂšmes en prose
Tout va pour le mieux
dans le meilleur des mondes
C’est juste que je ne sais pas
comment oublier quelqu’un
qui me faisait oublier tout le reste

SOlene
10/12/2020
(Tous droits réservés)

 

Pleine lune sur le pont de l’Île de RĂ©….

 

37 rĂ©flexions au sujet de « ET POURTANT TU ME MANQUES »

    • Tout grand MERCI Ă  toi, mon adorable ami poĂšte.
      Tu sais, Charef, je n’Ă©cris pas en essayant de faire beau, mais juste. Juste Ă  mon cƓur et Ă  mon oreille.
      Aussi je vis ( je me protĂšge) dans mon monde Ă  moi, en proĂ©sie. Alors, ça se fait comme ça, presque tout seul. Mais si des petits bouts de moi peuvent casser la monotonie du quotidien de quelqu’un que j’aime bien, alors j’en suis ravie. Le reste, hein ! 😉
      Je t’embrasse et te souhaite une toute belle journĂ©e đŸ˜˜â€đŸŒč

      Aimé par 1 personne

    • Parce que c’est, mon EmplumĂ©: j’ai Ă©crit ce poĂšme cette nuit (entre minuit et une heure du matin) en Ă©coutant la Callas. Puis comme je ne trouvais pas la chute, je me suis endormie sur  » les mots, comme des oiseaux, ont fait leur nid pour mes poĂšmes en prose ». Et la chute est venue ce matin… Au rĂ©veil ! Avant mĂȘme mon premier cafĂ©… Comme quoi.
      Peut-ĂȘtre que Dupin te guettera comme ça, un beau matin, au saut du plumard 😉

      Aimé par 1 personne

    • La suite de nos Ă©changes d’hier aprĂšs-midi sur Instagram, mais tu l’auras compris, petite Marie 😉
      Maintenant, comment oublier ? Le temps, je ne vois que ça. En attendant, se faire la vie la plus douce possible… ça change tout !
      Je t’embrasse bien fort aussi. Et qu’est-ce qu’on dit, petite Marie ? Haut les cƓurs ! ❀❀❀

      Aimé par 1 personne

  1. On n’oublie jamais … simplement avec le temps, le souvenir toujours prĂ©sent change de parfum et devient doux et vaporeux , mais il faut beaucoup, beaucoup de temps 😱
    c’est du vĂ©cu crois moi, mais je pense que tu l’as perçu dans mes alexandrins 😉😉😉

    J'aime

  2. Ping : HÉROÏNES S/ « Norma, Act 1: « Casta Diva  (Norma, Chorus, Oroveso) (Live)  | «EN VERS ET CONTRE TOUT

  3. « C’est juste que je ne sais pas
    comment oublier quelqu’un
    qui me faisait oublier tout le reste »

    Tu ne peux pas savoir Ă  quel point ces mots lĂ  me touchent , mĂȘme si le quelqu’un est bien diffĂ©rent de l’homme . Merci pour cette superbe page
    Bonne semaine
    Bises

    Aimé par 1 personne

    • Oui mais justement…. Si tu savais Jazzy comme ça me touche Ă  mon tour. Ces ĂȘtres vivants, qui ne sont qu’amour, tendresse, fidĂšle prĂ©sence, il ne leur manque que la parole. Et encore, on se comprend eux et nous.
      Alors je comprends ce que ça représente que de les perdre. Chez nous, ils font partie intégrante de la famille.
      Il y a eu Jagger, il a y eu Barry, cet Ă©tĂ©….. Impossible de les oublier !
      Des annĂ©es de bonheur et de souvenirs. Ils ne nous déçoivent jamais. Oh que oui, ils sont diffĂ©rents de l »homme ! Et je ne m’Ă©tendrai pas d’avantage ( tu m’auras comprise)
      De tout cƓur avec toi.
      Bisous.

      J'aime

  4. Ping : Je veux oublier… Suivi par   DeuxiĂšme chance  (Tirage au sort de L’Épiphanie) | «EN VERS ET CONTRE TOUT

  5. Ping : Bonne annĂ©e, bonne santĂ© !! | L' AMOUR LA POÉSIE

  6. Ping : Au milieu de l’hiver j’ai dĂ©couvert en moi un invincible Ă©tĂ© (Recueil) | L' AMOUR LA POÉSIE

  7. Ping : UN CADEAU DES ANGES – LE MONDE DE SOLÈNE

  8. Ping : ABSENCE – LE MONDE DE SOLÈNE

  9. Ping : LE RIDEAU ROUGE… – LE MONDE DE SOLÈNE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s