LES BRUITS DE MON SILENCE

Dans le silence, on n’entend plus que l’essentiel… 

LES BRUITS DE MON SILENCE

Me voilà enfin seule sur la terre
Loin, bien loin de l’agitation du monde
et des besoins que l’on y crée;
qui ne servent à rien
sinon nous alièner
à une société qui ne me fait pas rêver

Brillant par mon absence numérique
de ces réseaux qui n’ont de social
que le nom
je n’ai plus pour m’exprimer
que les bruits de mon silence
et tout ce qu’ils contiennent de joie
face au marais dans les eaux calmes
Comme si il n’y avait que l’évaille;
l’ évaille qui vaille
à l’heure où les gens des villes
sont à sec de tout…

Mauves et bleus sont les mots du poème
qui se posent d’un regard d’oiseau
sur une page embrumée d’hiver
A l’aube des matins nouveaux
les vieux chagrins d’hier s’inclinent
devant l’ombre des arbres
qui se joue des nuages
et des pâles rayons dans une trouée du ciel

Alors pour se faire entendre encore plus fort
que les battements d’un cœur sauvage et libre,
les bruits du silence prennent le goût
des croissants chauds,
et l’odeur du café qu’on a fait couler dans une cafetière à l’ancienne
Ils disent que l’amour n’est surtout pas le remède à la solitude
mais le soleil qui fait éclore en nous-mêmes, le meilleur
Et que c’est, d’ailleurs, l’unique secret de nos états d’émerveillement.

SOlène

Extrait de « Au beau milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi, un invincible été », mon deuxième recueil de poésie dont la parution est prévue pour le 21 septembre 202, un an pile poil après  le premier. 

(Tous droits réservés)

WHAT ELSE ?

J’adore  !

💙

Tout belle journée à tous. Et merci pour votre fidélité à ce blog. A bientôt !

20 réflexions au sujet de « LES BRUITS DE MON SILENCE »

  1. A reblogué ceci sur LE MONDE DE SOLÈNEet a ajouté:

    Mauves et bleus sont les mots du poème
    qui se posent d’un regard d’oiseau
    sur une page embrumée d’hiver
    A l’aube des matins nouveaux
    les vieux chagrins d’hier s’inclinent
    devant l’ombre des arbres
    qui se joue des nuages
    et des pâles rayons dans une trouée du ciel

    J'aime

  2. Heureusement que j’ai fureté dans WordPress, sinon je n’aurais aperçu de ton poème qu’une strophe, celle qui colorie ton poème « Mauves et bleus sont les mots du poème… ». Ce faisant, je suis heureux de l’avoir lu en entier.
    Tu as raison, ce n’est pas l’amour qui donne le bonheur, mais bien le bonheur qui donne l’amour.
    On pourrait douter en se référant à la vertigineuse interrogation sur le premier de l’oeuf et de la poule. Mais non, aucune hésitation, si je ne suis pas heureux, l’amour ne frappera à ma porte. Il ne la verra même pas…
    De plus, une fois que l’amour nous a trouvé, et se niche dans notre bonheur, il nous en donne encore plus…

    Bonne fin de journée.
    Bisous Solène.

    P.S. : Je n’ai jamais mis les pieds dans un marais. Je crains de me faire croquer par les moustiques ? Ai-je tort ?

    Aimé par 1 personne

    • Ben vui Regis, tu as tort. Quoi que… Les moustiques, on en a l’été. Dans les jardins. Mais pas tant que ça dans le marais. En tout cas, je ne me suis jamais fait piquer lors de mes longues balades à pied ou en barque. Et tu sais pourquoi ? Il y a énormément de libellules. Qui mangent les moustiques. Le marais poitevin, ce n’est pas la Carmague. J’aime les deux. Et les deux régions, les Deux Sèvres et l’Herault. Mais elles sont incomparables.
      Le marais poitevin est toutefois beaucoup plus… comment dire ? Plus vert. Très reposant. Bon l’hiver, il faut s’y faire, c’est souvent inondé. Mais j’aime bien
      Sinon, pour ce qui est de l’amour… c’est quoi l’amour, d’abord ? Je me le demande toujours, en fait. Ce sera un de mes prochains poèmes, « je me demande »… En fait je suis trop dans l’idée d’un absolu qui, je le crains, n’existe qu’en littérature. Pour aimer quelqu’un, il faut l’inventer. L’autre n’est jamais celui ou celle que l’on imagine. On aime ue personne qui n’existe pas, et on est forcément déçu. Enfin, je me trompe peut-être. Je me trompe tout le temps de toute façon Mais c’est l’impression que j’en ai, en tout cas. Et ce qui est sur, c’est que j’ai besoin d’admirer pour aimer. Alors j’idéalise.
      Puis ce que j’ai voulu dire aussi dans ce poème, c’est qu’il faut d’abord être bien avec soi-même avant d’envisager une vie de couple. ( l’amour n’est assurément pas le remède à la solitude)
      Y’a tellement de couples qui ne me font pas rêver ! Et qui, au contraire… enfin bref !
      Belle et douce soirée à toi, Régis. A demain.

      Aimé par 1 personne

      • Tant mieux si les libellules, les belles odonates, se gavent des vilains moustiques. Je ne ressens que peu d’amitié envers eux, qui le mériteraient sans doute. Cela réduit à néant ce qui m’empêchait d’envisager une visite à ton marais.

        Les humains ne sont pas idéaux, les meilleurs d’entre eux arrivent déjà difficilement à être humains. J’ai idéalisé l’amour et cela ne fonctionnait pas. J’ai changé mes critères de choix pour les baser sur l’humain et non sur mes fantasmes. Cela a beaucoup mieux marché ensuite.

        Chacun ses manières de procéder… et c’est bien comme cela. Un jour nous parlerons de liberté. Tu la chéries au-delà de tout. Lorsque j’étais ado je voulais la liberté absolue. Maintenant je consens à mes prisons, mais aux miennes seulement…

        Bonne nuit. Qu’elle t’inspire des mots bleus et mauves !
        A demain. Bisous

        Aimé par 1 personne

      • Merci de ces mots Régis. Quand je te dis que je me trompe tout le temps. Enfin tout le temps, peut-être pas, mais souvent. Tout n’est pas tout noir ou tout blanc, et personne n’est parfait…. ( même pas moi, dis donc). Mais mais.. il reste un MAIS( voire plusieurs), et de taille ! Déjà ne pas confondre idéaux et fantasmes avec valeurs. Renoncer a des fantasmes, ok, mais certainement pas à mes valeurs.. Je pense que tu m’auras comprise. Aussi je ne pense pas que l’on puisse parler de critères de choix. Je ne crois pas, non plus, que l’on choisisse de tomber amoureuse(e). Ça le fait ou ça le fait pas.
        Bon après, c’est une autre histoire ( qui durera ou pas)….

        Non sincèrement, plus j’avance dans la vie, et plus je réalise que…. Enfin bref, je préfère ne pas m’étendre sur le sujet. En tout cas, si je n’ai aucune certitude sur ce que je je veux, je sais ce que je ne veux pas. Être trompée, abusée, trahie… merci bien ! Pas maso, la guêpe! . Et si je dis un jour le contraire, ce sera de l’ordre de la plaisanterie.

        C’est quoi l’amour, d’abord ? C »est inconditionnel, sans limite, plus fort que nous… Quand on aime, c’est sans raisons, on ne sait pas pourquoi…. On ne choisit pas., on ne décide pas…
        Ah, si c’était aussi simple que certains le croient, ça se saurait.

        Toujours est-il que lorsque je m’éloigne, m’absente…. me réfugie dans le silence, loin de tout, cela correspond toujours à une période de remise en cause….

        Enfin bref !

        Le marais poitevin, à propos… Sais-tu que c’est une des dix régions les plus visitées de France ? Et de plus en plus, il est choisi comme lieu de vacances. Pour sa faune et sa flore, cette tranquillité ressentie lorsqu’on y est…. Et puis, ce n’est pas loin de l’Atlantique. Il commence en Vendée, finit à La Rochelle…. Bon, mon ex reprochait à mes terres d’accueil et de cœur d’être trop plates. On ne peut pas tout avoir en même temps. J’aime là-bas ( le Jura suisse)
        aussi, mais je ne peux pas renoncer ni à l’Atlantique ni à mon marais. Voilà.
        Ah au fait, tu pars à Besançon, là, non ?

        Bon week-end Régis. Reste prudent surtout ( ça craint tjrs autant). Toujours pas vacciné ?

        Hier soir, je me suis endormie vers 9 h sur le canap’. Réveillée à 5 h. Mais je crois que je vais redormir une heure ou deux. Dans mon lit, cette fois.

        Belle journée ! Bisous 😘🙋‍♀️🌞

        Aimé par 1 personne

      • Et non toujours pas vacciné. Je n’ai pas appelé de la semaine pour tenter d’avoir un rendez-vous. À croire que je procrastine, mais pourquoi ?

        Lola est à Strasbourg, chez son amoureux, depuis deux semaines et demie. Elle va rentrer en train dimanche et nous irons la récupérer à Paris.

        Ce matin, levé à 4h30. Et là, mal de tête et je crains que l’infection urinaire ne soit de retour. Quel manque d’originalité, je m’en veux… ! 😂 je vais tenter de redormir un peu…

        Pour le marais, par définition, c’est plat. Avec Sylvie, on n’aime pas trop les grandes étendues plates céréalières où tout est conforme et sans rupture. Mais là c’est un marais, c’est différent. J’ai très envie de m’y frotter.

        En attendant, dodo.

        Belle journée Solène. Bisous des portes de l’Île de France. 😘

        J'aime

      • En fait, ce qu’il a vu le monsieur, c’est 500 kms de ligne ferroviaire du TGV, entre Paris Montparnasse et La Rochelle. La morne campagne de la France profonde. C’est à dire rien. Après, évidemment, La Rochelle et l’île de Ré, c’est l’Atlantique, alors oui c’est plat, les plages. La Charente Maritime c’est pas le Jura.
        Le marais ( la Venise verte) il ne l’a pas vu. Ce n’est que canaux dans un ecrin de verdure, petites maisons aux volets bleus. On y accède en barque… C’est beau, c’est calme, reposant. Et en hiver avec l’evaille, les brumes tt ça, il y plane une sorte de mystère bien épais. Limite une ambiance envoûtante…
        Bah, quand le covid et son cortège de variants ( anglais, Sud africain, Brésilien) nous auront débarrassé le plancher, vous pourrez venir…
        C’est très très inspirant. Peut-être que Lily s’y est refugiée pour une cure de solitude et de silence ressourçante et que tu pourrais suggérer à Dupin de la chercher par là.
        Enfin, si un jour vous y passez, ( appareil photo en bandoulière et sacs à dos) fais moi signe. On se fera une bouffe de spécialités. Et j’adore servir de guide aux parigots. 😉
        A plus. Du coup, je n’ai pas redormi. Mais fait la causette sur Facebook, Instagram, ici et là avec les uns et les autres ( matinaux ou ceusses en décalage horaire). Autrement dit, j’ai ma dose de parlotte pour la journée.
        A plus Régis ! 😘

        Aimé par 1 personne

      • Merci. Si nous décidons de plonger dans le marais, un jour futur sans coronamachin, je te le dirais. Peut-être croiserons-nous Lily ensemble. Une Lily devenue habitante du marais, qui aurait tout oublié de sa vie passée et du Dupin qui l’habitait. Va savoir…

        Belle journée loin de nos piaillements papoteurs !
        Bises. À bientôt

        J'aime

  3. euhhhhhhh la Provençale ‘insurge : la Camargue c’est Bouches du Rhône et Gard……… 😉 mais j’aime bien l’Hérault aussi….. J’ai toujours rêvé de faire les marais Poitevins, les reportages que j’ai vus étaient remarquables. Ma vue du couple est par trop idéaliste aussi…..j’ai renoncé, l’âge et la sagesse aidant… mais nous attendons ton deuxième recueil avec impatience. Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Au temps pour moi, Hélène. Tu as raison, Les Saintes Marie de la mer Bouches du Rhône et le Grau du roi, le Gard… Ma confusion vient du fait que chaque fois que j’allais à Montpellier Hérault, je sillonnais jusqu’à là-bas…. pas si loin. Au moment où j’ai commencé à envisager de quitter Paris, je pensais à cette région du Sud de la France. Puis finalement les Deux Sèvres et après La Rochelle avec les quels j’hésitais, l’ont remporté. A cause du marais poitevin justement, l’Atlantique et l’île de Ré.

      Belle journée, bisous.

      Aimé par 1 personne

  4. Ping : LES POST-ITS… | EN VERS ET CONTRE TOUT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s