UN JOUR DE SAINT VALENTIN

« Il y a un bon silence, c’est celui de la neige, c’est celui d’une bougie, c’est celui des poèmes. Et puis il y a un mauvais silence, c’est celui qui laisse fleurir une blessure depuis longtemps faite et qui la laisse croître. » – Christian Bobin…

 

UN JOUR DE SAINT VALENTIN

C’ était un jour comme hier
de mi février et sans soleil:
aussi livide que le ciel
tu marchais à travers champs
et le long des berges glacées
Transie de froid dans ces paysages
méconnaissables d’un marais
blanc du givre dont on entendait
à chaque pas, le craquement,
tu chassais toute pensée de lui
qui aurait pu te ramener en arrière

Autiste volontaire des sentiments,
ombre de toi-même, le cœur en hiver,
tu fuyais l’amour qui te poursuivait
pour apprendre plus tard à tes dépens
que ce n’est pas la distance
qui sépare les êtres,
mais le silence…
Ce silence qui creuse la souffrance
Comme un couteau dans la plaie
encore et toujours des années après.

C’était un jour comme hier
de Saint Valentin et de chagrin

SOlène

Extrait de « Au beau milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi, un invincible été », mon deuxième recueil de poésie dont la parution est prévue fin mars

(Tous droits réservés)

WHAT ELSE ?

L’air de Valentin, « Avant de quitter ces lieux » dans l’opéra Faust de Gounod, est interprèté ci-dessus par Dmitri Hvorostovsky:
Au XVIe siècle en Allemagne, Valentin est appelé à la guerre mais il ne craint pas pour sa vie (grâce à son médaillon sacré). C’est sur sa sœur qu’il prie et implore les cieux de veiller durant son départ, et s’il meurt au champ de bataille…

O sainte médaille, Qui me vient de ma sœur, Au jour de la bataille, Pour écarter la mort, Reste là sur mon cœur! Avant de quitter ces lieux, Sol natal de mes aïeux, A toi, Seigneur et Roi des cieux, Ma sœur je confie. Daigne de tout danger Toujours la protéger, Cette sœur, si chérie. Délivré d’une triste pensée J’irai chercher la gloire au sein des ennemis, Le premier, le plus brave au fort de la mêlée, J’irai combattre pour mon pays. Et si, vers lui, Dieu me rappelle, Je veillerai sur toi fidèle, Ô Marguerite. Avant de quitter ces lieux, etc. Ô Roi des cieux, lève les yeux, Protège Marguerite, ô Roi des cieux!… 

Ah, m’asseoir sur un banc…

Àh,  m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu’y en a
Te parler du bon temps qui est mort ou qui reviendra
En serrant dans ma main tes petits doigts
Puis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups de pied pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures

C’est sur ces mots ( chantonnés) de Renaud (Mistral gagnant ), que je vous souhaite une belle et bonne semaine. Prenez soin de vous, à bientôt sur vos blogs.

Cœurdialement

SOlène

😷

PS: si c’est votre première visite sur ce blog, n’oubliez pas de vous abonner pour recevoir les notifications des nouvelles publications.

 

25 réflexions au sujet de « UN JOUR DE SAINT VALENTIN »

  1. Une petite merveille que cet article, ton écriture si émouvante ! Et mon chanteur lyrique préféré ❤️❤️❤️ Avec cela, je suis sûre que ma semaine commence d’une façon enchanteresse Merci ma Solène et passe une belle journée avec des bisous fort😘🌹🎶

    Aimé par 1 personne

  2. Un de mes « grands airs », cet « avant de quitter ces lieux », mais en plus là, interprété par Dima !
    Tiens, aux fêtes, la semaine prochaine, le MET invitera Dmitri Hvorovstovsky chez nous !
    Et puis merci pour ton si beau poème. J’ai hâte de lire ton deuxième recueil, SOlène. 🙂
    Très bonne semaine à TOi.

    Aimé par 1 personne

    • Merci à TOI aussi Jean-Louis. J’ai réalisé ce matin que je n’ai pas ( encore) commenté ton billet d’hier. Et pourtant je suis passée sur ton blog au moins 3 ou 4 fois. En même temps ce n’était pas toujours dans les meilleurs conditions. En marchant avec monsieur truc qui faisait des siennes, je te laisse imaginer 😉 Bref, ce sera bientôt fait. J’ai aimé, bien sûr.
      Quant à l’écureuil, il sera bientôt entre tes mains. Et pour toi tout seul. Tu vas pouvoir le dorloter. 🐿
      Bel après-midi, à tout’e.

      Aimé par 1 personne

  3. Ping : LE COEUR EN HIVER – LE MONDE DE SOLÈNE

    • Cela va venir vite, maintenant. Nous avons, malgré le froid des dernières gelées, de belles éclaircies et surtout une douce lumière annonciatrice du printemps. Je le sens dans les odeurs de renouveau de la terre repue après la décrue et de la flore du marais.
      Merci à toi mon Emplumé pour ces quelques mots en passant par ici. Bel après-midi à toi aussi. Bisous.

      Aimé par 1 personne

      • Oui, tu as raison. Si cette semaine s’annonce pluvieuse, la prochaine sera ensoleillée avec des températures prévues jusqu’à 17 degrés par chez nous.
        Bonne soirée ma Solène des marais et du phare du bout du monde réunis. Bisous

        Aimé par 1 personne

    • Oui, en même temps, c’est un vieux souvenir ( du moins le souvenir d’un état) qui est remonte en me baladant. Ça va ça vient ( et c’est surtout déjà loin)…
      La Saint Valentin fête du commerce, je n’y ai jamais adhéré. La fête des amoureux c’est ( ça devrait être) toute l’année. Mais chacun fait ce qui lui plaît plaît…
      Merci Yann’ pour ta lecture et tes mots en passant.
      A bientôt.

      Aimé par 1 personne

  4. Les Saint-Valentin avortées par les épreuves de la vie laissent des blessures douloureuses, même 20 ans après le froid n’est parfois qu’intérieur mais il est toujours là, glacial et inéluctable.
    Pour être plus légère dans mon commentaire, à chaque fois que je photographie un banc, et ça m’arrive souvent, c’est à Mistral Gagnant que je pense.
    Bonne soirée SOlène

    Aimé par 1 personne

    • Moi aussi, j’ai eu une période où je photographiais les bancs. Ça m’a un peu passé, j’en ai tout un album de photos qui ne me sont pas d’une grande utilité. Mais pareil, chaque fois je pensais a Mistral gagnant. 😊
      Bel après-midi Hélène. Je viens de commenter ta photo de profil sur FB. ALors re 😘❤

      Aimé par 1 personne

      • oui tirs croisés pour tous nos commentaires 😀 la photo a été prise dans le village des Bories de Cornillon-Confoux à 40 km de chez moi, dans une forêt de chênes et de pins ❤

        J'aime

  5. C’est magnifique ce poème que tu nous offres là. La Saint Valentin c’est toujours un moment spécial qui nous fais songer aux amours évanouis, déçus.. il y a de la lumière lorsque l’être aimé est là mais sinon c’est assez mélancolique je trouve. La citation de Bobin que tu nous offres Solène est superbe elle aussi. C’est pour cela qu’on l’aime tant ce poète, cet esthète des mots, il y a une forme de profondeur dans ses mots toujours.. Je te souhaite une belle soirée Solène, je te remercie pour ce partage, bisous de Bretagne 😊

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : LES POST-ITS… | EN VERS ET CONTRE TOUT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s