ÉTERNEL PRÉSENT… S/ SONATE AU CLAIR DE LUNE – BEETHOVEN…

“Le poème est l’amour réalisé du désir demeuré désir.” – René Char, Fureur et mystère…

 

 

La mer, les vagues
Vague à l’âme
Lame de fond…
Il suffirait de mettre des mots
sur les maux
ou sur ma peau d’écume.

« De deux choses lune l’autre, »
c’est le soleil », dirait Prévert.
Tout ce qui fut fleur aujourd’hui
sera miel demain
Mais dans la suite infinie des souvenirs,
rien n’existe avant après.
Alors écrire à qui ?
Et pour dire quoi?

Plus envie de parler de moi
Il se repose le moi
Des longues nuits d’hiver sans sommeil,
des petits matins gris où j’ai eu froid
sans tes bras;
et peur qu’ils soient sans lendemains;
comme ça, loin de toi.

Allongé sous tes paupières closes,
le moi dort dans la poussière d’or
et de songe
des lignes de silence d’un poème
qui, pareil à un ciel d’étoiles
ne s’écrit pas, ni ne se lit
mais s’écoute, les yeux fermés…

Éclairs de vie, vie sur terre
L’oiseau de nuit a chanté
Il n’a pas eu d’hier,
il veut un demain…
Au courant des amours éphémères
parfois les corps s’abandonnent
tandis qu’obstinément, le désir qu’on a fui,
revient hanter l’âme des poètes énamourés
dans la perfection de l’instant.

Éternel présent.

SOlène
29/03/2021
( Tous droits réservés)

« Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clef.  » – Stéphane Mallarmé.. .

WHAT ELSE ? 

🎧

La Sonate nᵒ 14 en do dièse mineur, opus 27 nᵒ 2 de Ludwig van Beethoven, surnommée « Sonate au Clair de lune », fut composée en 1801 et publiée en 1802 avec une dédicace à la comtesse Giulietta Guicciardi, jeune femme de dix-sept ans dont le musicien semble avoir été amoureux.

240. Pour nous musiciens, l’œuvre de Beethoven est semblable à la colonne de nuée et de feu qui conduisit les Israélites à travers le désert – colonne de nuée pour nous conduire le jour, colonne de feu pour nous éclairer la nuit « afin que nous marchions jour et nuit ». Son obscurité et sa lumière nous tracent également la voie que nous devons suivre; elles nous sont l’une comme l’autre un perpétuel commandement, une infaillible révélation.

240, L’immense succès des symphonies de Beethoven au Conservatoire de Paris, à partir de 1829, contribua beaucoup à populariser en Europe, non seulement ces symphonies, mais aussi des sonates, quators, etc., du sublime et solitaire génie, si plein de n’avrements humains et d’extase céleste.

Franz LISZT, extrait de « Tout le ciel en musique

….

13 réflexions au sujet de « ÉTERNEL PRÉSENT… S/ SONATE AU CLAIR DE LUNE – BEETHOVEN… »

  1. Comme je l’aime ton éternel présent ! Le moi aime à se reposer de temps à autres. Le temps de reprendre des forces et de la matière. Il faut savoir écouter cette voix, celle de la vie. Ton poème s’est fiché au fond de moi.
    Merci.

    Belle journée ma Solène. Il fait beau, il fait très beau. Les oiseaux n’arrêtent pas de causer. Ils parlent les uns sur les autres, une joyeuse cacophonie.

    J’aimerais inviter un professeur de chants d’oiseaux, qu’il nous dise qui fait quoi !

    Je t’embrasse Solène. ❤😘

    Aimé par 1 personne

    • Ah bon, tu trouves ?
      .Et pourtant non. Pas pour moi, en tout cas ( mais alors pas du tout !). Au contraire: perfection de l’instant, l’éternel présent… Sérénité, apaisement.. Mais bon, c’est ça la poésie:de l’émotion qui passe d’une personne a une autre. Ou pas.
      Bon après-midi, Gyslêne.

      Aimé par 1 personne

    • Merci J-L.

      Tu me rassures. En même temps, l’exercice n’était pas facile.
      Comment dire l’indicible ?
      Être à l’écoute de son silence intérieur (l’ego au repos) et de la nuit alentour, en ne faisant qu’un avec la nature et la présence concentrée qu’est l’absence de l’autre, dans la perfection de l’instant ( quand on est comme ça, présent, au monde, à l’autre et à soi-même en oubliant le « je »)…

      J’aurais pu faire mieux, certes, mais en poésie, je reste toujours au premier jet.

      Bonne soirée à toi. A plus tard.

      Aimé par 2 personnes

  2. Sonate au clair de lune, quel doux souvenir de ma jeunesse. Nous l’écoutions en groupe de 3,4 ou 5 et ce, jusqu’à deux trois heures du matin en répétition !
    Magnifique, ton poème, Solène !
    Bonne journée,
    Bisous 😘

    J'aime

  3. Tes mots sont toujours si beaux SOLène, si touchants, si émouvant de douceur. Enfin, je ne peux m’empêcher de te répéter toujours les mêmes choses. Tes mots, de véritables émeraudes.

    J'aime

  4. Ping : D’UN MATIN DE PRINTEMPS | EN VERS ET CONTRE TOUT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s