JE VIS PAS MA VIE, JE LA RÊVE

Le soleil se lève et moi aussi
C’est comme une maladie,
Que j’aurais chopé quand j’étais tout petit
Et qui va pas m’lâcher
Avant qu’j’en crève

Jacques HIGELIN
Extrait de « Parc Montsouris » (Album « Tombé du ciel »)

.

J. H. comme jeune-homme. Éternel jeune-homme… Poète lunaire, grand amoureux des mots, baladin charmant (et charmeur), troubadour fan de Trenet depuis sa plus tendre enfance…Enfant rebelle devenu plus tard électron libre, fantasque et provocateur, un peu lutin… il était souvent là où on ne l’attendait pas; en tout cas, émouvant et humble, toujours…. Jacques Higelin croquait la vie; il était curieux de tout; parfois capable d’extravagances verbales comme de renfermements soudains… Un artiste unique, vraiment à part dans le monde de la chanson française, et particulièrement attachant !

Cela a fait trois ans le 6 avril dernier, qu’il nous a quitté. Oui, déjà. Mais, heureusement, il nous a laissé, en plus de ses chansons, des petits bijoux d’écriture; des poèmes et des textes bouleversants.

Dans « Je ne vis pas ma vie, je la rêve », Jacques Higelin nous dit tout (ou presque). Le titre de ce livre co-écrit avec Valérie Lehoux ( journaliste à Télérama ) résume à la perfection le ton du livre. Un récit à double voix narrative, avec l’écriture de Jacques Higelin alternée par celle de Valérie Lehoux dont les commentaires s’insèrent avec pudeur ( afin de respecter celle du chanteur) et beaucoup de délicatesse dans chacun des chapitres, où ce qui doit rester privé le reste (pas de photos)… Mais si on connaît l’amour d’Higelin pour ses 3 enfant, Arthur H, Ken et Izia, on découvre en 400 pages, l’enfant qu’il fut, puis l’homme ( si touchant) qui a su garder son âme d’enfant… C’est rempli d’anecdotes, d’histoires de rencontres, de confidences…
Si maître Jacques,i le chanteur se montre exubérant sur scène et quelques fois sur des plateaux TV, l’homme, lui, est secret et sensible. Alors il « nous dit ce qu’il veut bien nous dire. Mais quand il le fait, c’est avec franchise et sans détour »…
Fan ou pas d’Higelin, que du bonheur dans ce livre. Du coup, j’ ai envie de dire, « champagne pour tout le monde. Et du caviar pour les autres ». Un bien beau et grand moment de lecture * ( vous l’aurez compris: je l’aime, moi, Jacques Higelin).

SOlène

PS:  sorti en livre de poche également

 

Un peu de douceur (s) dans ce monde de brutes… Coup de ❤

 

4ème de couverture :

J’entendais ma grand-mère chanter dans le jardin. Elle avait une voix délicieuse. Après le boulot, mon père se mettait au piano et nous accompagnait. Plus tard dans la soirée, avant d’éteindre la lumière, il nous racontait des histoires, à Paulo et à moi. Je m’endormais au son de l’harmonica de mon papa. C’est drôle… Pendant des années, j’ai joué un air de guitare à Izïa et chanté au pied de son lit pour l’aider à s’endormir.

Cinquante ans après son premier enregistrement ; quarante ans après la déflagration rock de BBH ; trente ans après son gigantesque spectacle de Bercy, Jacques Higelin se raconte. Et raconte ceux qui comptent pour lui. La naissance dans la guerre, la découverte du jazz puis du théâtre, le service militaire en Algérie, les spectacles expérimentaux avec Brigitte Fontaine, la vie en communauté, la drogue, la tornade du rock, les années dans la dèche, les grandes mises en scène, les peurs et les bonheurs, les voyages, les enfants… Un chemin de liberté folle et de découvertes permanentes, sur lequel on croise, entre autres, des cascadeurs, le guitariste Henri Crolla, Moustaki, Peter Brook, Jacques Canetti, un conteur de Marrakech, Trenet, Jacno ou Barbara.

Ce voyage, Jacques Higelin le fait aux côtés de la journaliste Valérie Lehoux, critique à Télérama et auteur d’une biographie de Barbara (Fayard). Leur récit musarde sans cesse entre passé et présent, reflet de la personnalité d’un homme qui se promène dans la vie sans se soucier du temps.

16 réflexions au sujet de « JE VIS PAS MA VIE, JE LA RÊVE »

      • Non, pas de répétitions supplémentaires, celles du jeudi suffiront bien (enfin, j’espère).
        Tiens, aux fêtes, j’ai réécouté l’alboum « Amor dolorosa » hier. Ce n’est pas mon préféré, même si le titre qui donne son nom à l’alboum est une très belle chanson, il y a moins de « perles » que d’habitude chez J.H.
        Bah, pas grave, c’est comme ça et puis c’est tout.

        Aimé par 1 personne

      • …  » Le disque de la douleur, mais aussi du renouveau… Voilà huit ans qu’il n’a plus sorti d’album original (Paradis païen), et un bon moment que les radios ne lui font plus l’honneur de leurs ondes. Mais la vie continue, fiévreuse et passionnée. A plus de 60 ans, Higelin est amoureux fou. Au point de faire poser celle qu’il aime ses côtés, sur la pochette du disque… Mais elle va le quitter. L’homme est blessé, et l’artiste renait. Amor doloroso, album sensuel réalisé par Rodolphe Burger, est salué par toute la presse. » ( Télérama)….

        J'aime

  1. Ping : ABRACADRABA – LE MONDE DE SOLÈNE

    • C’est un poète, Vève. Et un grand homme pétri d’humilité et de bonté. Son talent rajouté ne gâté rien, au contraire, comme tu dois t’en douter. Ça fait du bien ce temps de lecture et d’écoute passé avec lui. Pour moi, ça répare en tout cas, quand j’ai mal à la vie, aux gens et au monde qui tourne pas toujours rond.
      Bon dimanche à toi. A très bientôt ( je ne t’oublie pas 😉) 😘 💞

      Aimé par 1 personne

      • Oh, oui, je le connais bien, mais mal – ce pourquoi je veux « le » lire. Merci de nous y emmener avec ta recension remplie de sensibilité. ✨❣️

        J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s