AU PIED DU CERVIN…. S/PRÉLUDE DE J.S BACH( H. GRIMAUD)

Une poésie, c’est un sourire un jour de pluie,
l’amour,  un poème qui se récite chaque jour.

Marie ROUILLÉ…

🎧

AU PIED DU CERVIN

Le nez collé
à la vitre du réel
je ne vois rien;
mon haleine
fait trop de buée
Alors je vais fermer
les yeux
et me taire un peu
pour mieux sentir
sur mon visage
la fraîcheur du vent
venu des montagnes.
comme au moment
où je soufflais
sur mes doigts
engourdis de froid
pour me réchauffer
les mains
puis sur le vin chaud
pour le refroidir
tour à tour…
Je me souviens
avoir bu une gorgée
d’éternité
avec une goutte de
ciel tourmenté
qui avait un arrière-goût
de cannelle
et sentait le clou de
girofle
quand, dans le chalet
d’en face
une main a tiré le rideau;
probablement la même
qui, l’instant d’après
jouait au piano
le Prélude de Bach
pendant que le Cervin
emmitouflé de nuages
peinait de plus en plus
à émerger des brumes
crépusculaires
juste avant que la nuit
se glisse en douce
dans les rues enneigées
de Matterhorn…

Matterhorn au visage d’écume
dont le souvenir s’efface
à présent que le vent
berce l’océan
tout doucement…
Si seulement, ça pouvait
clouer le bec aux oiseaux
de mer
et faire repartir le feu
dans l’âtre de la cheminée
d’où descendent les étoiles
certaines nuits de lune pleine
je mettrais mon amour
en offrande;
mon amour transfiguré
au pied du Cervin
Pour tout recommencer
comme au premier jour…

SOlène – 23/11/2021
© Tous droits réservés

 

 

WHAT ELSE ?

UN MATIN DE NOVEMBRE *

DÉCONNEXION *

UN MOMENT DE GRÂCE *

LA DERNIÈRE NUIT ICI *

JE REVIENDRAI À ZERMATT *

LE VIEUX PULL*

JE TE L’AI DIT, REDIT *

Et voilà, mes poèmes écrits en novembre, comme quoi ce onzième mois de l’année n’est pas que le mois des broncholites (et virus de tous genres), il peut aussi être un mois lumineux et de JOIE* * grâce à la musique, l’amour la poésie, le Prix Goncourt, les raclettes en famille ou entre amis, le beaujolais nouveau et purement simplement,  le goût que nous avons de la vie.
Je tiens à remercier LAURENCE* * d’avoir hébergé l’A I de novembre et pour le thème choisi:

Y’a de la joie
par dessus les toits
du soleil dans les ruelles
Et novembre…

Prenez soin de vous.

Amitiés

SOlène

29 commentaires sur “AU PIED DU CERVIN…. S/PRÉLUDE DE J.S BACH( H. GRIMAUD)

    1. Merci à toi Jazzy. J’espère que tu vas bien. Une bonne soirée, des bisous et à tout vite.
      PS: j’sais pas ce qui s’est passé, je ne reçois plus de notifs pour ton blog. Mais je vais voir ça de plus près.

      J’aime

  1. Coucou SOLène, ici il pleut à torrent, le ciel est tout gris. Ton poème a mis du soleil dans nos cœurs avec le prélude de Bach que j’adore. Bonne fin de journée. Je t’embrasse sous la pluie de Vancouver. ♥️🌹🥰☔️💧💦

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Hugo ! Ici aussi, il pleut. C’est tout gris et froid. Mais bon, on fait avec. Et là à la maison, il fait chaud et ça sent bon la tarte aux pommes ( du Canada) qui est dans le four. Moi aussi je t’embrasse. Bien fort. A bientôt 🥰❤

      Aimé par 2 personnes

  2. Tarte aux pommes tiède avec une boule de glace vanille et une chantilly maison ! Pour ma part c’est un kief.
    La montagne ne te lâche plus. Remarque, c’est tellement beau, tellement fort. Et puis, comme tu le dis très bien, il y a des réconforts bien agréables : un vin chaud, une flambée dans la cheminée avec sa musique. Évidemment, si tu nous rajoutes une pièce de piano de la totalement sublime Hélène Grimaud, il ne reste plus qu’à hurler aux loups. Les siens , bien entendu.

    Merci, merci pour ces moments.

    Je t’embrasse fort.🍁🍂
    Bisous 😘❤️🌹

    Aimé par 1 personne

    1. Euh, la glace vanille et la chantilly,
      quand même pas. Trop calorique. Déjà que les raclettes et les fondues, faut que j’arrête. L’hiver n’est pas encore commencé et je ne les compte plus.
      La montagne ? Oui, surtout la Suisse. C’est magique. Hélène Grimaud, ses loups et son piano, aussi. Mais on voit que tu ne me connaîs pas depuis très longtemps. Tout ça ce n’est pas nouveau pour moi.
      Une bonne soirée, des bisous et à bientôt. Prends soin de toi.
      Et merci pour ton commentaire 🙏🥰❤

      Aimé par 1 personne

    1. Merci Jean-Louis.

      Oui, après des longs moments de rêverie contemplative et de déconnexion pour m’aérer les méninges, j’ai beaucoup écouté Gleen Gould, Bach….
      Bon, je reviens à Hélène Grimaud, mais c’est toujours du Bach.
      Bonne journée à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

      1. Je vais t’avouer qqch, SOlène, pendant longtemps, j’ai cru que je n’aimais pas la musique de J.S.Bach. En fait, j’ai fini par comprendre qu’elle st tellement structurée qu’elle n’admet pas la médiocrité. Et quand elle est bien interprétée, alors on touche les cimes !

        Aimé par 1 personne

      2. Ça me fait drôlement plaisir de lire cela. Tu as tout compris. Et tu connais Gleen Gould, je suppose ( c’est quelque-chose ! 😉)
        Pour moi, la pause-dejeuner est presque finie. Je suis au café avec un oeil sur l’actualité ( pas très rejouissante) …
        Au fait, ce n’était pas le jour d’un nouveau billet sur ton blog ? Pas reçu de notif’.
        Bel aprem’ à toi, à plus 😊

        Aimé par 1 personne

      3. Bien sûr que je connais Glen Gould (et Hélène Grimaud aussi 😉), le pianiste qui a mis fin brusquement à sa carrière de concertiste pour ne plus travailler et enregistrer que chez lui.
        Pour le billet, si, c’était ce matin, mais je viens d’aller vérifier sur mon blougue, tu es à nouveau désabonnée ! C’est dingue, non !
        Si tu n’as pas fini ton café, hop, on partage ! ☕️

        Aimé par 1 personne

  3. Et bien je l’attendais ce poème, qui vient nous réchauffer Solène. Le froid est d’un coup isolé et nous nous laissons bercer par le prélude de bach.
    Belle journée et des bises ensoleillées de la Capitale. Les couleurs sont très belles aujourd’hui!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci petite Marie pour ton passage, ta lecture et tes mots. Mais pas que, les bises de la capitale aussi. Surtout qu’elles sont ensoleillées aujourd’hui 🌞
      Il est vrai que le soleil et une belle lumière, ça change tout. Pour ma part, je suis moins dans l’introspection que certains jours de grisaille qui me font rentrer dans ma coquille comme les escargots…. 😊
      Parlant de la capitale, elle me manque en ce moment, ma ville natale ( ma famille, mes amis surtout)…. mais comme avant, la vie sans les masques, l’insouciance (sans inconscience)…. On ne connaissait pas notre bonheur !
      Agréable vendredi à toi, petite Marie, bisous. A bientôt !

      Aimé par 1 personne

  4. Certains éléments naturels et paysages exacerbent les sens et les sensations…….. certains vins chauds aussi ! il me semble sentir les effluves de cannelle. C’est joli les gorgées d’éternité c’est une ivresse à vivre sans modération. Belle soirée à toi

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s