MATTERHORN, MON AMOUR

J’ai pris dans ses yeux ce qu’il y avait de plus mystérieux, ce quelque chose d’infiniment pur et lumineux, qu’ont les grands espaces enneigés; quelque chose de profondément silencieux; et jusqu’au reflet de l’âtre incandescent dans l’iris de l’œil… Ce qui résumait assez bien les solitudes sauvages de tout un monde oublié et la poésie qui en découlait…

(SOlène)

MATTERHORN, MON AMOUR

Comme
le bleu métallique
de l’océan et du ciel
se confondent
ainsi viennent tout naturellement
les premiers mots se poser
sur la blancheur tremblée
d’une page de cahier
où tu as écrit machinalement:
Matterhorn, mon amour…

Alors tu entends le vent
et tu vois… ou plutôt
tu revois
la montagne mythique
émerger du brouillard
et,
comme si c’était hier,
simultanément
le demi de bière
sur la table en bois
du bistrot montagnard
où vous vous êtes réfugiés

Lui, est assis là
juste en face de toi
hypnotisée par ses yeux
au bleu métallique
profond comme la mer
quand, tout à coup
des choses volent, tourbillonnent,
carillonnent
dehors comme dedans:
un étourdi d’oiseau
égaré dans la bourrasque
de neige,
une luge sans personne,
les cloches de l’église
au village en bas
ici une mouche
sur la cloche à fromage…
Tu dis:
je repars demain
je rentre à Paris
je suis désolée
mais on ne passe pas
comme ça
d’un amour
à un autre…
Lui, se tait
regard perdu
dans la flamme
de la bougie,
il n’a pas entendu
ni vu que
tu t’es levée –
adieu, Matterhorn !

Matterhorn, mon amour.

© SOlène 02/02/2022

 

WHAT ELSE ?

 

Au fond, le seul courage qui nous est demandé est de faire face à l’étrange, au merveilleux, à l’inexplicable que nous rencontrons. » – Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète… 

 

À SUIVRE…

10 réflexions sur “MATTERHORN, MON AMOUR

      1. Oui, j’avais eu l’information par l’Opéra de Paris.
        Je m’apprêtais, il y a un quart d’heure à partir à Paris pour voir la Khovantchina de Moussorgski, œuvre que je n’ai encore jamais vue, quand j’ai reçu un samoussa de l’Opéra de Paris m’informant que cette représentation de ce soir est également annulée. Grrrrrrr !

        Aimé par 1 personne

  1. Tes mots et la musique, magnifique compo Solène. On est transporté dans un temps qui n’appartient qu’à ceux qui savent se laisser bercer par la magie de le vie. Qui quelque part toujours vit et grandit.
    Je t’embrasse et te souhaite une très agréable journée

    J’aime

  2. Coucou ma Solène ❤️.
    Ce texte que tu as écrit… Je l’ai relu plusieurs fois pour m’en imprégner… J’ai vraiment adoré… Tu racontes si bien… L’ambiance, le décor, les petits détails dans ce bar de Montagne… Et cet homme…
    Vraiment, très bien écrit….
    Moi, à force de te lire, j’ai trop envie de partir à la montagne 😁😁🤣.
    Je t’embrasse bien fort ❤️❤️❤️

    Aimé par 1 personne

    1. T’❤
      Je viens de t’écrire sur ton blog, et je répondrai à tes commentaires ici et là des mon retour d’escapade 😉 bon week-end, ma chérinette. Des gros bisous, à très vite. Et MERCI pour tout 🙏❤🌹

      J’aime

  3. Bonjour SOlène ton poème me fait penser au texte de… »Hiroshima mon amour », de Marguerite Duras, le style? L’ambiance ?
    Signe des temps?
    Mais non, plus jamais cette horreur nucléaire !
    Prions pour la vie…
    Bonne soirée je t’embrasse.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s