Ce n’est qu’un au revoir

Humeur du moment

« Nous avons besoin de chaleur. Le meilleur soleil du monde c’est celui de nos amis qui nous aiment et offrent leur chaleur… » – « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estés…

Les envois sont prêts ( Canada, France, 59, 92, 78, 60, 13 et 30)… c’est parti ! Remerciements…

Voilà, pour celles et ceux qui les attendent ( recueils, marques-pages…), c’est parti ce matin.
Plus qu’à vous souhaiter une bonne réception et vous dire « à bientôt ». Même s’il n’y a pas de temps dans ce « à bientôt ».
Oui, car après Facebook, Tweeter, Insta et cie, je mets également mes deux blogs en pause. Une de mes amies de longue date, traverse actuellement une épreuve – on ne peut plus dure, la pire qui soit ici-bas, dans une vie de maman. De tout cœur avec elle par la pensée, il serait indécent de ma part, de faire comme si de rien n’était. Et de toute façon, à présent que je sais, je n’ai plus vraiment la tête, ni le coeur pour le virtuel.
Prenez soin vous.
Amitiés
SOlène

Pour se détendre tout en parcourant la page d’accueil…

Vous reprendrez bien un peu de francophilie avec votre café ?

Humeur du moment

…Une New Yorkaise qui préfère un café au Flore qu’une tisane au Chelsea Hôtel de Greenwich Village ? 

Et le Flore le lui rend bien : Patti Smith sur les tables du Flore  ( septembre 2021)….

La dame aura 74 ans le 30 décembre prochain. Passionnée de littérature française, citoyenne d’honneur de Charleville-Mézières  ( Ardennes) elle a racheté la maison maternelle de Rimbaud à Roche à  une quarantaine  de kilomètres  de Charleville C’est là, dans cette ancienne ferme, au grenier plus précisément; que le poète  écrivit Une saison en enfer. Elle souhaiterait en faire une résidence d’artistes »…. Cette dame, vous la connaissez sûrement  c’est elle qui a remplacé Bob Dylan en 2016 a  Stockholm lors de la remise du Prix Nobel de littérature, Patti Smith, l’icône du rock féminin, auteure du titre culte « Because the night » 

.Je l’ai vue récemment à LA GRANDE LIBRAIRIE*  :  « Patti Smith, la poésie comme remède »  (clic*)… 

Également passionnée par Artaud, elle  s’est découvert une passion récente pour un autre Ardennais,  René Daumal ( 1908 – 1944). Écrivain et poète métaphysique….  ( NDLR – Avec qui Rimbaud – ainsi que Roger Vailland – fonde la revue « Le grand Jeu »). Son argent, Patti Schmih le dépense pour faire l’acquisition de reliques concernant les poètes. Sa toute dernière ambition: se procurer le manuscrit que Gérard de Nerval détenait dans la poche de sa veste, le jour où il est mort…

WHAT ELSE ?



C’est une histoire d’obsession qui anime Patti Smith. Une obsession créatrice, que l’on retrouve sous différentes formes dans cet ouvrage très personnel. De passage à Paris, l’artiste observe tout et absorbe tout. À la manière d’un journal intime, elle retranscrit ses impressions qui viendront nourrir « Dévotion », la nouvelle qui compose le coeur du livre et lui donne son titre. C’est en quittant la capitale à bord d’un train que l’inspiration la saisit. L’histoire d’une jeune fille et de son obsession pour le patin à glace; celle d’un homme à l’intelligence cruelle, obnubilé par sa quête d’objets précieux. L’oeuf au plat parfaitement rond du café de Flore où elle a pris son petit déjeuner la veille se transforme alors en étang gelé. L’esprit libre de Simone Weil dont elle a recherché la tombe quelques jours plus tôt se réincarne dans l’énigmatique personnage d’Eugenia. Dans ce conte poétique et glaçant, Patti Smith revisite le Faust de Goethe au féminin. Enfin, l’auteur achève son voyage en se rendant dans la maison familiale d’Albert Camus, où elle est autorisée à parcourir le manuscrit inachevé du Premier Homme, la rapprochant un instant de l’un de ses grands modèles. Un aperçu émouvant de son processus d’écriture mais aussi une réflexion sur ce qui la pousse à écrire, encore et toujours.

Dévotion
Patti Smith
Folio
1 Octobre 2020

 

Sorti le 8 novembre 2019, deux jours avant la date anniversaire de la mort de Rimbaud, Mummer Love est le second volet de la collaboration musico littéraire de Patti Smith avec le groupe new-yorkais Soundwalk Collective (leur premier album était consacré à Antonin Artaud ).

..On y retrouve cet extrait, où les chants rituels du groupe soufi de Sheikh Ibrahim associés à la voix de Patti Smith et au piano hypnotique de Philip Glass exaltent les vers de L’Éternité, vibrant dialogue imaginaire entre le jeune homme et son amant Paul Verlaine.

La carrière de Rimbaud fut brève, et pourtant «l’homme aux semelles de vent », mort à seulement 37 ans, fut érigé au XXe siècle en monument littéraire.

Euh, vous reprendrez bien un peu de francophilie avec votre café ? 

 

..